Politique

Clôture de la 10ème législature: Guillaume Soro console ses collègues non réélus et félicite les nouveaux députés

Double cérémonie marquant la clôture de la 2ème session ordinaire de l’année 2016 et la fin de la deuxième législature de la 2ème République ce mercredi soir à l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire.

Guillaume Soro, le président sortant de  cette 10ème législature ivoirienne a, profité  de l’occasion pour déclarer sa solidarité à tous ses pairs qui n’ont pu être réélus lors des élections législatives du 18 décembre dernier. « Courage à vous. Les élections ne sont qu’une simple compétition. Vous n’avez pas démérité. La défaite n’entame en rien le respect que j’ai eu et continue d’avoir pour vous», à déclaré  Guillaume Soro à ses pairs,  candidats malheureux,  lors des dernières législatives ivoiriennes.

Aux nouveaux députés qui sont venus massivement à cette rencontre en qualité d’invités,  le patron de l’hémicycle ivoirien leur a adressé toutes ses félicitations. Dans un discours sur fond de bilan de sa présidence à la tête de l’institution parlementaire  et de perspectives de la première législature de la 3ème République ivoirienne,  M. Soro s’est satisfait des acquis même s’il reconnaît que beaucoup reste à faire.

« Il est de coutume que soit retracés en fin de mandat les grands moments de cette législature. L’heure des adieux a sonné. L’heure d’au revoir pour certains. L’assemblée nationale présente aujourd’hui un visage nouveau. Nous avions une vision programmée orientée vers la diplomatie parlementaire, la modernisation de l’institution, le rapprochement de l’Assemblée nationale des populations (…). Tout a été fait pour repositionner  l’institution parlementaire. Oui, nous y sommes parvenus chers collègues», s’est félicité le député réélu de Ferké soulignant que 227 textes de lois de diverses natures ont été votés pendant cette mandature.

Pour terminer, Guillaume Soro, a réitéré sa gratitude à tous ses collègues et à toutes les autorités présentes solennellement à cette cérémonie. Notamment, les présidents d’institutions (Grande Chancellerie, Cour suprême, Conseil économique et social, Commission électorale indépendante, le corps diplomatique, les têtes couronnées) et en particulier  au  chef du gouvernement.

« Vous n’êtes plus uniquement un technocrate. Pour un coup d’essai, ce fût un coup de maître. Bienvenue dans la jungle», a dit,  avec un brin d’humour, Guillaume Soro à Daniel Kablan Duncan,   élu député de la circonscription de Grand-Bassam.  « Je dis adieu à cette législature. Qui sait l’avenir. Bien souvent l’on croise son destin par  le chemin que l’on prend pour l’éviter», a conclu M. Soro.

L.Barro  

Commentaires (Facebook)
Show More

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close