ActualitéPolitique

Commission électorale indépendante – Le Président de la CEI connu ce matin

Tout va très vite. Le président de la Commission électorale indépendante (CEI) sera connu aujourd’hui, lundi 30 septembre.

Vendredi dernier déjà, les 15 membres de la Commission électorale indépendante ont prêté serment. Tous ont pris l’engagement devant le Conseil constitutionnel de remplir leur mission avec impartialité.

Un seul manquait à l’appel. Il s’agit de Yapi Yapo Daudet (Lmp, op-position) retenu à Paris pour des soins médicaux.

Il a prêté serment « par écrit ». Deux jours avant, mercredi 25 septembre ,le conseil des ministres tenu à Dimbokro, le premier jour de la visite d’Etat du Président Alassane Ouattara dans le N’Zi, avait livré la liste des « élus’’ de la CEI.

Ce matin donc, le nom du nouveau patron de l’institution électorale sera dévoilé. Ce sera la fin d’un long feuilleton débuté il y a plus de six mois.

Le gouvernement, faisant droit à la prescription de la Cour africaine des droits de l’homme des peuples (Cadhp), a commis le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, pour engager des négociations avec l’opposition.

Des mésententes sont vite apparues qui ont conduit une partie de l’opposition à se soustraire des débats.

Il n’empêche, Amadou Gon Coulibaly a poursuivi les consultations qui ont abouti à une recomposition consensuelle du bureau central de la CEI.

Le PDCI et Ensemble pour la démocratie et la souveraineté (EDS) ne figurent pas dans la nomenclature de l’instance dirigeante de la commission, en raison de leur boycott des discussions.

En attendant de connaitre le remplaçant de Youssouf Bakayoko, le désormais ex-président de la CEI, les supputations vont bon train.

Des sources révèlent que le chef de la Commission serait une femme, un membre de la société civile pour d’autres. Une chose est certaine : une vice-présidence de la CEI va échoir à l’opposition.

Pascal Affi N’Guessan en a reçu l’assurance, à l’issue du dernier round des tractations avec le ministre d’Etat Hamed Bakayoko, assurant l’intérim de son collègue de l’Administration territoriale, qui était alors empêché.

La seconde personnalité de la commission sera, selon le président légal du Fpi, choisi dans ses rangs. Outre le président, ce sont trois vice-présidents et trois secrétaires qui seront connus ce matin. Et malgré les protestations du PDCI et sa plateforme, le bureau central va bientôt se mettre à l’œuvre.

Objectif, la présidentielle de 2020. « Il n’y aura pas de retour en arrière sur la Cei »,a d’ailleurs prévenu le Président Ouattara, depuis la région du N’Zi où il a achevé, ce samedi,une visite de quatre jours.

Source : LeMatin

Commentaires (Facebook)
Etiquettes
Show More

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close