ActualitéEconomieInternational

Conflit maritime: ‘’Le Ghana n’a pas violé les droits souverains de la Côte d’Ivoire’’, tranche le Tribunal de la mer

Samedi 23 septembre 2017- Le Tribunal international du droit de la mer ( TIDM) a tranché, samedi, le différend relatif à la délimitation de la frontière maritime entre la Côte d’Ivoire et le Ghana dans l’océan atlantique.

« A  l’unanimité,  la chambre spéciale dit que le Ghana n’a pas violé les droits souverains de la Côte d’Ivoire. Le Ghana n’a pas enfreint l’article 83 paragraphe 1 et 3 de la convention », rapporte un communiqué de presse publié le site officiel de la juridiction basée à Hambourg en Allemagne.

Selon,  le juge de la chambre spéciale, Boualem Bougouetaia qui a donné lecture de l’arrêt de cette chambre spéciale, le Ghana n’a pas violé les droits d’exploitation pétrolière de la Côte d’Ivoire.

Rappelant la procédure devant le TIDM,  le document rappelle que  « la chambre spéciale a été saisie du différend par voie de compromis entre les deux États concernés le 03 décembre 2014. Le 25 avril 2015, elle a rendu une ordonnance en prescription des mesures conservatoires à la suite d’une demande soumise par la Côte d’Ivoire ».

Poursuivant,  indique le communiqué, « après la clôture de la procédure écrite,  les audiences sur le fond se sont tenues du 06 au 16 février 2016 ». Le Ghana et la Côte d’Ivoire se disputaient, avant cette décision de la TIDM, sur  le tracé de leur frontière maritime traversée par un gisement de pétrole offshore qu’ils entendent tous les deux explorer.

L’exploitation de cette zone devrait permettre à la Côte d’Ivoire de porter sa production pétrolière de  45.000 barils par jour à 200.000 barils par jour d’ici 2020.

L.Barro

Commentaires (Facebook)
Show More

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close