ActualitéPolitique

Côte d’Ivoire: Affi N’Guessan appelle à une « CEI équilibrée » et à la « révision » du listing électoral

Pascal Affi N’Guessan, président du Front populaire ivoirien (Fpi), a appelé mercredi à une Commission électorale indépendante (CEI) « équilibrée » et à la « révision » du listing électoral, à l’issue d’un échange avec le leader du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci), Henri Konan Bédié.

« Il y a beaucoup de choses que nous avons à faire, à savoir la revendication d’une CEI équilibrée. Nous demandons que la révision de la liste électorale soit ouverte pour que le maximum d’Ivoiriens, notamment les jeunes puissent s’inscrire sur les listes électorales », a dit M. Affi à la presse.

Le leader du Fpi, le parti de l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo (en détention à La Haye), a souhaité que dans les Commissions électorales indépendantes locales, « les choses soient équilibrées ». Pour la formation politique, la CEI, structure en charge de l’organisation des élections doit être reconstituée.

Il s’agit d' »une visite de courtoisie du Fpi au président Henri Konan Bédié pour présenter ses vœux de nouvelle année 2018 à un monument de la politique et de la Nation ivoirienne. Qui, au delà de nos spécificités politiques, représente pour chacun d’entre nous une référence », a indiqué M. Affi.

Selon lui, le président du Pdci, un grand allié au Rassemblement des républicains  (Rdr, le parti présidentiel), est « un acteur avec lequel il faut compter ».

« Nous avons compté avec lui hier et nous allons compter avec lui aujourd’hui et nous devons compter avec lui demain. Vu sa place, il était bon pour le Fpi de demander à Dieu de le garder parce que la Côte d’Ivoire a encore besoin de lui pour construire la paix et la prospérité de ce pays », a-t-il poursuivi.

Interrogé par la presse sur la question de savoir si le Fpi sera présent aux élections locales à venir notamment les municipales, les régionales et les sénatoriales, M. Affi Nguessan a laissé entendre que son parti y participera.

« Pour une élection, on ne peut pas dire qu’on est totalement prêt, mais on doit y être. Nous allons nous battre pour que les conditions électorales garantissent la  participation du Fpi. Nous sommes dans le jeu politique et nous continuerons d’y être », a-t-il dit.

Le Fpi comprend deux franges. Alors que le camp Affi, reconnu par les autorités ivoiriennes, projette de prendre part aux prochaines joutes électorales, l’autre partie n’affiche aucun signe dans ce sens.

ALL

Commentaires (Facebook)
Show More

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close