ActualitéPolitique

CPI: Reprise du procès de Laurent Gbagbo avec la comparution de l’ex-patron de l’armée ivoirienne Philippe Mangou

Lundi 25 septembre 2017- Suspendu depuis le 14 septembre dernier,  le procès conjoint de l’ex-président ivoirien, Laurent Gbagbo et son ex-ministre de la jeunesse, Charles Blé Goudé,  a repris lundi à la Cour pénale internationale (CPI) avec la comparution de l’ancien chef d’état-major de l’armée ivoirienne et actuel ambassadeur de la Côte d’Ivoire au Gabon, Philippe Mangou.

Ce témoignage de l’ex-patron de l’armée ivoirienne,  qui devrait durer plusieurs jours, en tant que témoin à charge, est très attendu de part et d’autres ( défense et accusation). Vêtu d’un costume bleu nuit assorti d’une  cravate violet, le général de corps d’armée,  soumis aux questions du bureau du procureur, a débuté sa déposition par  des explications sur l’organisation et le fonctionnement des grands commandements de l’armée ivoirienne et de certaines unités à l’époque.

« C’est le président Laurent Gbagbo qui  donnait les instructions à l’armée en tant que chef suprême de l’armée entre le 28 novembre 2010 t le 11 avril 2011», a, entre autres,  affirmé M. Mangou révélant les dates de ces dernières rencontres avec M. Gbagbo pendant cette crise. L’ex-patron de l’armée ivoirienne, comme les généraux Kassaraté Tiapé Édouard,  Guiai Bi Poin et Brédou M’Bia, tous, des ex-chefs des grands commandements de l’armée ivoirienne pendant la crise postélectorale de 2010-2011, qui ont déposé, à la demande de l’accusation, à la barre de la CPI, dira sa « part de vérité » quant à la responsabilité des uns et des autres pendant cette crise ivoirienne.

En mars dernier,  la liberté provisoire avait été refusée à M. Gbagbo pour la onzième fois par les juges de première instance. Statuant en juillet dernier, sur l’appel fait par les avocats de l’ancien président ivoirien suite à ce  refus des juges de lui accorder une liberté provisoire,  le juge d’appel avait prononcé son « maintien» en prison.

Laurent Gbagbo, 72 ans et son ex-ministre de la jeunesse,  Charles Blé Goudé, 45 ans, sont respectivement détenus à la Haye depuis novembre 2011 et mars 2014. Les deux hommes sont poursuivis pour quatre chefs de crime contre l’humanité commis pendant la crise postélectorale ivoirienne de décembre 2010 à avril 2011.  Plus d’un an après l’ouverture du procès conjoint en janvier 2016,  la parole est toujours à l’accusation.

L.Barro

Commentaires (Facebook)
Show More

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Flash-info

CPI: Reprise du procès de Laurent Gbagbo avec la comparution de l’ex-patron de l’armée ivoirienne Philippe Mangou

Commentaires (Facebook)
Show More

Articles Liés

Close