ActualitéArt et CultureSociété

Décès de Bernard Dadié/ Le Président Alassane Ouattara salue la mémoire d’un «grand écrivain».

Le président ivoirien Alassane Ouattara a salué mardi la mémoire d’un «grand écrivain » après le décès samedi à Abidjan de Bernard Binlin Dadié considéré comme le père de la littérature ivoirienne.

« Je salue la mémoire de Bernard Dadié, grand écrivain et père de la littérature ivoirienne qui vient de nous quitter. Son œuvre riche et variée, enseignée dans les grandes écoles et universités à travers le monde, aura marqué l’histoire de la littérature contemporaine et fait rayonner la Côte d’Ivoire sur la scène internationale», a écrit M. Ouattara dans une note rapportée par la présidence ivoirienne sur son compte facebook officiel.

« Mes sincères condoléances à sa famille, à ses proches ainsi qu’au monde des arts et lettres », a ajouté le président ivoirien.

Bernard Dadié est décédé samedi à Abidjan à l’âge de 103 ans. Le ministre ivoirien de la Culture et de la Francophonie, Maurice Kouakou Bandaman a annoncé lundi qu’un hommage national sera rendu à l’illustre écrivain.

Romancier, nouvelliste, poète et dramaturge, Bernard Binlin Dadié est le père de la littérature ivoirienne avec plusieurs œuvres dont des chroniques, des poèmes, des romans et des nouvelles.

Né à Assinie en 1916 dans le sud ivoirien, Bernard Dadié était également engagé dans la lutte anti-coloniale auprès du président ivoirien Félix Houphouët-Boigny.

L’auteur du célèbre roman autobiographique « Climbié» a été ministre de la culture en Côte d’Ivoire de 1977 à 1986 sous le régime du parti unique.

Commentaires (Facebook)
Show More

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close