ActualitéSociété

Les Femmes de Côte d’Ivoire veulent la Paix, Yoli-bi Koné Marguerite s’exprime lors de a Célébration de la Journée Internationale de la Paix

La Célébration de la Journée Internationale de la Paix a lieu le 21 septembre de chaque année. A la veille de cette célébration, le 18 septembre:

  • Les organisations membres du Réseau Paix et Sécurité pour les Femmes de l’Espace CEDEAO-Section Côte d’Ivoire,
  • Le Groupe de Travail, Femmes, Jeunes Paix et Sécurité en Afrique de l’Ouest et au Sahel-Côte d’Ivoire
  • Et le Wanep-Côte d’Ivoire;

Tous très préoccupées par la situation socio-politique du pays à quelques mois de l’élection présidentielle 2020, ont organisé à la Sorbonne au Plateau, une Journée de Mobilisation Sociale autour du thème :

« Les Femmes de Côte d’Ivoire veulent la Paix».

En effet, la Journée internationale de la paix a été portée sur les fonts baptismaux par l’Assemblée Générale des Nations Unies, dans sa Résolution 55/282, en date du 7 septembre 2001. L’enjeu est d’observer chaque 21 septembre, une journée mondiale de cessez-le-feu et de non-violence. En cette journée, les États membres, les Organismes des Nations Unies, les organisations régionales et non gouverne-mentales et les particuliers sont invités à célébrer avec allégresse cette Journée internationale de la Paix, et à organiser des activités d’éducation et de sensibilisation.

C’est donc un appel à tous les ivoiriens, hommes et femmes, acteurs politiques et autres, leaders d’opinion ou partenaires au développement, à s’engager pour la paix.

Pour l’occasion, Yoli-bi Koné Marguerite, expert genre et gestion des conflits, a procédé à l’ouverture par une allocution au nom de la ministre de la Femme de la Famille et de l’Enfant, le professeur Bakayoko-LY Ramata.

Selon elle, c’est le lieu de condamner les actes de violence, surtout des violences communautaires sur le sol ivoirien.

« Il n’est plus à rappeler les conséquences économiques et sociales graves des actes de violences sur les populations les plus vulnérables, en particulier les enfants et les femmes. La paix est une denrée précieuse dans une Côte d’Ivoire qui a d’autres batailles à gagner, celles du développement harmonieux et durable. C’est donc ici le lieu de lancer un appel à l’endroit de tous, Ivoiriennes et Ivoiriens et tous ceux qui habitent ce beau pays afin que nous cultivions la paix chaque jour un peu plus afin de préserver les acquis des actions de développement en cours depuis la fin de la crise post-électorale. Nous devons conjuguer nos efforts chaque fois un peu plus pour consolider la paix, l’entente et la concorde. Cet appel, nous le soulignons en-core davantage, à l’approche de 2020, année électorale. Une année électorale que nous souhaitons apaisée »

Il faut tout de même préciser que Mme Yoli Bi s’est dite heureuse de voir les femmes rassemblées pour exprimer toute leur adhésion aux valeurs de la paix.

Omar Sana

Commentaires (Facebook)
Show More

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close