ActualitéPolitique

Pour Jeannot Ahoussou-Kouadio la plateforme entre le Pdci et le Fpi pro-Gbagbo, n’ira pas bien loin.

«On ne peut pas faire une réconciliation à deux»

Ce samedi 14 septembre 2019, à Toumodi, au foyer polyvalent Allah Thérèse, le président du Sénat, Jeannot Ahoussou-Kouadio, a pu échanger avec les chefs et les populations de Toumodi et de Djékanou, .

A ses côtés, les ministres Raymonde Goudou Coffie et Amedé Kouakou. 

A cette occasion, Jeannot Ahoussou-Kouadio a critiqué la manière dont les leaders du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci), Henri Konan Bédié, et du Front populaire ivoirien (Fpi), Laurent Gbagbo, prônent la réconciliation nationale. Il estime qu’il ne peut pas y avoir de réconciliation en excluant certains personnes.

«La réconciliation doit être totale et intégrale et non partielle avec l’intention de nuire. On ne peut pas faire une réconciliation à deux et laisser l’autre de côté. Nous ne sommes pas d’accord…Le président Houphouët-Boigny nous a toujours enseigné le dialogue en toute chose. Il faut s’asseoir pour se parler car c’est par le dialogue que nous allons régler nos problèmes. Le régime militaire de Guéi Robert a mis Konan Bédié et Alassane Ouattara en exil, ils se sont retrouvés pour amener la paix en Côte d’Ivoire et redonner le pouvoir à Yamoussoukro. Alors, il faut opter pour le dialogue».

Mais, pour le président du Sénat, la plateforme en création entre le Pdci et le Fpi pro-Gbagbo, n’ira pas bien loin:

«Moi, je n’y crois pas du tout…On nous parle aujourd’hui d’alliance ou de plateforme. Elle ressemble à l’histoire de Caen et d’Abel, c’est une plateforme de jaloux. Ce n’est pas sage et (cela) ne fait pas honneur à la Côte d’Ivoire. Ce n’est pas une alliance qui apaise. Il ne faut pas salir la mémoire du président Houphouët-Boigny»

L’ancien vice-président du Pdci a insisté sur le fait que le Rhdp, avec le président Alassane Ouattara, s’attelle à créer les conditions du progrès et du développement:

«Cela fait vingt six ans que le président Houphouet-Boigny est mort. Et c’est seulement avec le président Alassane Ouattara que la Côte d’Ivoire a connu des moments de paix. On a eu le coup d’Etat, la rébellion et la crise post-électorale, mais depuis cette période nous sommes en paix. Cette paix nous devons la préserver, la sauvegarder et la pérenniser par tous les moyens»

Il profite pour inviter les populations à soutenir le parti unifié et son président.

«La région du Bélier est la plus pauvre de Côte d’Ivoire. Alors, si vous voulez sortir de la misère et de la pauvreté, il n’y a que le Rhdp qui puisse vous aider. En son temps, j’ai demandé au président Ouattara de nous aider. Il a octroyé quatre vingt milliards pour la région. Un homme comme cela, on ne peut que le suivre. Soutenez-le encore pour que le développement et le progrès soient une réalité».

La ministre Raymonde Goudou Coffie a tenu à faire part de son optimisme à tous:

«Nous travaillons à faire en sorte que toute la région adhère au Rhdp. Déjà les signaux sont bons avec la mobilisation des populations. Nous avons une grande mission: celle de faire gagner le Rhdp ici aux élections présidentielles de 2020»

Omar Sana

Commentaires (Facebook)
Etiquettes
Show More

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close