ActualitéAgricultureEconomieSociété

Marché africain de banane – séminaire de réflexion en vue de l’élaboration d’un programme de défense des intérêts des producteurs de banane-dessert d’Afrique

Hier mercredi 18 septembre 2019, à Abidjan, des experts du marché africain de la banane se sont réunis afin de mettre sur pied un programme commun de défense, et, un séminaire de réflexion de 72 heures s’est ouvert.

En effet, en vue de l’élaboration d’un programme commun de défense des intérêts des producteurs de banane-dessert d’Afrique sur le marché européen, l’Association panafricaine des producteurs et exportateurs de fruits africains (Afruibana) a eu cette initiative.

La rencontre est baptisée ‘’Appel d’Abidjan’’ et rassemble tous les acteurs autour de la défense de leurs intérêts devant les institutions européennes et internationales.

Le maire de Cocody, Jean-Marc Yacé, a aussi profité pour rappeler à tous que la filière banane est extrêmement vitale pour l’économie de ces Etats. En effet, il précise que ce secteur génère plus de 12 000 emplois directs et indirects en Côte d’Ivoire :

‘’C’est une excellente démarche afin de mener des réflexions prospectives sur les voies et moyens à mettre en œuvre pour que la banane-dessert ne sombre pas dans toute la zone ACP’’.

Quant à Joseph Owona Kono, président de l’association, lui a exprimé l’urgence d’une réaction appropriée face aux difficultés que traverse le secteur :

‘’Nous ne demandons pas la charité, mais la justice. La situation des producteurs d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) de banane-dessert s’est gravement détériorée ces dernières années et cela s’est traduit par d’importantes pertes de parts de marché en Europe’’.

Présent à ce séminaire, l’ambassadeur de l’Union européenne (UE) en Côte d’Ivoire, Jobst Von Kirchmann, a lui, réaffirmé l’engagement de l’Europe à soutenir la filière banane dans les pays africains.

‘’Nous avons investi un total de 125 milliards FCFA dans cette filière, dans les pays ACP’’.

Ainsi,  la Côte d’Ivoire, a pu augmenter ses exportations de 40%, entre 2008 et 2018.

Omar Sana

Commentaires (Facebook)
Show More

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close