ActualitéSociété

N’Guessan Ahondjon (Délégué Rhdp) promet du matériel pour le bloc opératoire…

Lors du giga concert qu’il a offert aux populations d’Arrah, à la place du centre culture de ladite ville, le délégué départemental Rhdp, Mathias N’Guessan Ahondjon, a annoncé la prise en compte de l’équipement du bloc opératoire d’Arrah.

Bientôt ce sera la fin du calvaire pour des malades devant subir des interventions chirurgicales à Arrah.

Soucieux du bien-être de ses parents, le délégué départemental du Rhdp, Mathias N’Guessan Ahondjon, a décidé de financer sur fonds propre, l’acquisition du matériel biomédical estimé à 10 millions Fcfa dudit hôpital, qui empêchait l’ouverture dudit service.

L’information a été donnée, en marge du giga concert de la Paix, organisé en soirée du vendredi dernier 15 novembre 2019, à la place du centre culturel, en présence de l’Inspecteur général d’Etat, Théophile Ahoua N’doli.

Avant d’annoncer son geste, il a exhorté ses parents à soutenir les actions de développement du Président de la République, Alassane Ouattara, et de son gouvernement, qui sont résolument engagés à trouver des solutions aux problèmes des Ivoiriens, en adhérant massivement au Rhdp.

Il a poursuivi son raisonnement en présentant la réhabilitation de la voie bitumée Bonahouin-Kotobi via Arrah et l’apparition des feux tricolores dans la ville.

L’Inspecteur général d’Etat, Théophile Ahoua N’Doli, quant à lui, a insisté sur l’importance de la paix pour la Côte d’Ivoire.

«  Cette journée a été instituée par le Président Félix Houphouet-Boigny. Avec les soubresauts que nous avons connus, il y’a plus de 10 années, nous devons saisir cette journée comme un œuf, pour pérenniser celle-ci, un vœu cher au Président Houphouët, afin de poursuivre le développement de notre pays.

Tôt le matin de cette journée, une marche populaire à travers les artères de la ville, a été organisée par le Délégué Ahondjon, les délégués communaux et sous préfectoraux Marie Josée Koné et Assoumou Sylvestre, pour magnifier la paix, l’union entre les fils et filles de l’Ahuanou, et la cohésion sociale.

Source : Sercom

Commentaires (Facebook)
Show More

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close