ActualitéDiplomatieFlash-infoInternationalPolitique

Percée du Maroc au sein de la Communauté de Développement d’Afrique Australe (SADC)

La décision du Lesotho de suspendre toutes ses déclarations ainsi que toutes décisions antérieures concernant la pseudo « rasd » illustre la percée diplomatique opérée par le Maroc au sein de la Communauté de Développement d’Afrique Australe (SADC), groupement dont certains membres sont connus pour leur hostilité ouverte sur la question du Sahara marocain et leur instrumentalisation de ce groupement.

Le Royaume du Lesotho a publié ce 4 octobre une Note verbale de son Ministère des Affaires étrangères et des Relations Internationales, officialisant sa décision de « suspendre toutes déclarations ou décisions se rapportant au statut du Sahara occidental et à la [pseudo] « rasd » », et s’engageant à « soutenir activement le processus politique mené par les Nations Unies » et à  ce qu’une « neutralité positive soit désormais observée dans toutes les réunions sous-régionales, régionales et internationales » évoquant cette question.

Toujours selon le communiqué officiel, cette décision fait suite à l’entretien téléphonique, entre le Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération Internationale du Royaume du Maroc, M. Nasser BOURITA, et le Ministre des Affaires étrangères et des Relations Internationales du Royaume du Lesotho, M. Lesego MAKGOTHI.

Cet entretien téléphonique a porté sur les relations bilatérales entre les deux pays et les voies et moyens pour les développer, notamment en levant les obstacles qui ont pu compromettre leur qualité par le passé, dont la position du Lesotho sur la question de l’intégrité territoriale du Maroc.

Le Royaume du Lesotho, qui décide aujourd’hui de suspendre toutes ses déclarations et décisions antérieures concernant la pseudo « rasd », avait reconnu cette entité fantoche le 9 octobre 1985.

Dans la région, la moitié des seize Etats membres de la SADC ont déjà gelé ou suspendu leur reconnaissance de la pseudo « rasd.

La Zambie, le Malawi, l’Angola, Eswatini, Madagascar, la RDC, la Tanzanie et l’Union des Comores, pays membres de la SADC, ont soutenu l’appui de l’Union Africaine au Processus Politique des Nations Unies sur le Différend Régional du Sahara, décidé au cours de la Conférence Ministérielle Africaine tenue à Marrakech le 25 mars 2019.

Une véritable dynamique qui s’illustre fort bien, par les tournées historiques de Sa Majesté le Roi Mohammed VI dans cette région de l’Afrique. Ainsi ce sont plus de 70 accords qui ont été signés avec la Tanzanie, Madagascar, et la Zambie, ainsi que plusieurs projets physiques lancés par le Souverain.

Symbole de ce dynamisme de coopération, l’on note aussi l’ouverture de trois Ambassades résidentes du Maroc au Mozambique, en Zambie et en Tanzanie. Les ambassades de 03 pays membres de la SADC sont en cours d’ouverture à Rabat (Madagascar, Zambie et l’Union des Comores). Ce qui dénote de l’importance du rôle joué par le Maroc sur l’échiquier continental et international.

Des visites officielles sont enregistrées au niveau de la coopération. Des officiels de la région de la SADC se sont rendus dans le Royaume du Maroc. Le Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération Internationale du Royaume du Maroc, M. Nasser BOURITA s’est aussi rendu en Angola, aux Comores, en Mozambique, en Zambie, à Madagascar, et au Malawi. Et au niveau du Parlement il y a eu des missions en Afrique du Sud et en Tanzanie.

 

Stéphane SOUMAHORO

Commentaires (Facebook)
Show More

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close