Insolites

Pluie diluvienne,1 mort et plus de 600 victimes dans la localité d’Ayamé – L’hôpital général inondé

Les pluies qui tombent sur la région du Sud-Comoé, depuis quelques jours, ont causé un décès dans la localité d’Ayamé, d’importants dégâts matériels dans des domiciles et des services publics, dont l’hôpital général et le trésor public.

De sorte à replonger les populations dans la sinistrose des tristes cas similaires observés en juillet 2018, lors de la crue du fleuve  »Bia ».

Selon plusieurs sources, la rivière dénommée  »anassué », qui traverse la cité aux deux barrages hydroélectriques, est sortie de son lit, suite aux fortes précipitations enregistrées depuis des jours dans la région du Sanwi.

Et ce, depuis la nuit du vendredi 4 octobre 2019.

« La forte pluie a débuté samedi vers 3 h », nous a confié l’un de nos interlocuteurs, par téléphone.

Du côté des autorités administratives, municipales et coutumières, c’est l’heure de l’appel à une aide pour soulager les victimes de ces inondations.

Et surtout l’exhortation au  »calme et à la sérénité », selon un proche du premier magistrat de la commune.

Pour le bilan, on enregistre la mort par noyade de Karim Nouhédiéni, 26 ans. Son corps a été découvert sur le rivage du fleuve  »Bia », quelques heures plus tard, après sa chute dans un caniveau.

Il a été inhumé samedi dernier. Dans la même veine, des sinistrés expliquent que des montées d’eau ont été vécues des années écoulées, mais à une ampleur maîtrisable que celle de vendredi, qui a occasionné d’importants dégâts humains et matériels.

L’hôpital général, fruit de la coopération entre l’État ivoirien et l’église catholique, a vu une partie de son plateau tech-nique de pointe envahie par les eaux. Idem pour les groupes sco-laires Ayamé 1, 2 et 4, où un important lot de matériels didac-tiques a été détruit.

«Les gens sont restés bloqués dans les mai-sons, samedi, de 3 h à 14 h. Et parce qu’il faisait jour, beaucoup ont pu survivre sinon ce serait la catastrophe », a témoigné un agent de la mairie.

Ce sont donc au total, 118 ménages et 561 victimes qui ont été recensés à Ayamé. 20 kilomètres plus à l’Est, à Aboisso, le chef-lieu de département, l’on signale également des habitations inondées dans les quartiers Assièkro et Koléawa, du fait de la proximité avec des ruisseaux débordés.

Décor identique à Krinjabo, le siège royal du peuple Sanwi. Ici, c’est le centre de santé et les logements de l’infirmière et de la sage-femme, qui se sont retrouvés dans un état pitoyable.

Source: Soir Info

Commentaires (Facebook)
Show More

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close