ActualitéSociété

Police économique ivoirienne: Ehouo ne peut comparaître sans la levée de son immunité (avocats)

Le député ivoirien Jacques Ehouo, convoqué jeudi par la police économique et financière dans une affaire de détournement, n’a pas comparu en raison de son immunité parlementaire, explique son Conseil dans un communiqué transmis à APA.

Attendu à 10h GMT (heure locale), M. Ehouo n’a pas effectué de déplacement ainsi que ses avocats, qui avaient déjà rappelé dans une lettre adressée au directeur de la police économique et financière « les dispositions constitutionnelles en matière de privilèges et immunité parlementaire ».

Citant la loi fondamentale, le Conseil de M. Ehouo souligne qu’«aucun membre du Parlement ne peut, pendant la durée des sessions, être poursuivi, arrêté en matière criminelle ou correctionnelle qu’avec l’autorisation de la Chambre dont il est membre, sauf le cas de flagrant délit ».

En outre « aucun membre du Parlement ne peut, hors session, être arrêté qu’avec l’autorisation du bureau de la Chambre dont il est membre, sauf les cas de flagrant délit, de poursuites autorisées ou de condamnations définitives », font observer ses avocats.

Pour le Conseil du député ivoirien « donner une suite à cette convocation, reviendrait à porter une atteinte à la norme suprême de la République de Côte d’Ivoire. L’honorable député Ehouo Jacques Gabriel ne peut s’associer à une telle entorse de la loi fondamentale ».

Les Conseils de M. Ehouo « tiennent à relever que si les autorités chargées des poursuites en matière pénale avaient obtenu les autorisations prescrites par la loi avant d’initier une procédure contre un élu de la Nation, leur client, loin d’adopter une attitude de défiance, aurait répondu sans aucune réserve, en citoyen légaliste, à toutes convocations émanant desdites autorités», poursuit le texte.

Le député ivoirien Jacques Ehouo, candidat du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci, ex-allié au pouvoir), élu à l’élection municipale du 13 octobre 2018 du Plateau, le centre des Affaires d’Abidjan, a été convoqué à comparaître jeudi à la police économique. Il n’a pas encore été investi avec son conseil.

Mercredi, une délégation spéciale présidée par le préfet du département d’Abidjan a été installée à la mairie du Plateau à l’effet d’assurer la continuité du service public communal. Selon les avocats de M. Ehouo, cette décision est « illégale » et montre qu’on ne veut pas installer leur client.

Commentaires (Facebook)
Show More

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close