ActualitéPolitique

Premier meeting conjoint Pdci-Rda- Fpi pro Gbagbo, le parc des sports de Treichville plein à craquer

Ce Samedi 14 septembre 2019, le Parc des sports de Treichville a refusé du monde. Aucun militants, de chaque parti politique, ne voulait se faire conter l’événement initié par les deux anciens chefs d’État Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo.

Au Pdci-Rda, on notait la présence du secrétaire exécutif en chef, Maurice Kacou Guikahué, des vice-présidents Ouassenan Koné, Emile Constant Bombet

Du Côté du Fpi pro Gbagbo, on pouvait voir Dr Assoa Adou, l’ex-Première dame, Simone Gbagbo (elle n’a pas pris la parole mais sa présence était très appréciée par le public), Hubert Oulaye, etc.

A leurs côtés, des partis membres de leurs plateformes respectives, à savoir la Coalition pour la démocratie, la réconciliation et la paix (Cdrp) et Ensemble pour la démocratie et la souveraineté (Eds).

Des représentants de Guillaume Soro, ancien président de l’Assemblée nationale, étaient également très visibles avec la prise de parole d’un des leurs, le député de Fresco et porte-parole du Mouvement pour la promotion des valeurs nouvelles en Côte d’Ivoire (Mvci), Alain Lobognon.

Les tribunes étaient pleines à craquer, la pelouse totalement occupée, et on pouvait aussi compter sur une forte présence des forces de l’ordre, pour cet événement inédit.

Leur objectif à tous:

Faire passer le message «de réconciliation, de patriotisme et du retour de l’ancien président Laurent Gbagbo et de son dernier ministre de la jeunesse Charles Blé Goudé en terre ivoirienne».

LE MESSAGE DE GBAGBO.

Pour cet événement, les deux anciens président, Laurent Gbagbo et Henri Konan Bédié ont écrit un message à délivrer à leurs partisans présent au meeting, et à la population de Côte d’Ivoire.

Le message de Laurent Gbagbo a été lu par Assoa Adou à 14 heures 45 minutes. Sa prise de parole sur le podium débute en musique avec le morceau « Y a rien en face… ».

Pendant 25 minutes, Assoa Adou a entretenu la foule sur la réconciliation et le pardon en Côte d’Ivoire. Le secrétaire général de la frange du Fpi reconnaissant M. Gbagbo comme président, a souligné que l’ex-chef d’Etat, «fidèle à sa ligne d’action politique, asseyons-nous et discutons, a instruit le Fpi de s’engager résolument dans le combat pour la réconciliation nationale et la paix en Côte d’Ivoire».

L’objectif «c’est la construction d’un État démocratique, laïc et solidaire, élément essentiel pour l’édification d’une nation multiethnique, intégrant en son sein des peuples venus des pays voisins, de l’Europe, du Moyen-Orient et d’ailleurs»

Le Dr Assoa Adou profite pour noter l’absence de représentant du Rhdp, parti politique et pouvoir.

«Leur chaise au rendez-vous du pardon, de la ré-conciliation et de la fraternité, est vide…nous les attendons»

LE MESSAGE DE BÉDIÉ.

A son tour, le secrétaire exécutif en chef du Pdci, Maurice Kakou Guikahué, a parlé. Le n°2 du Pdci a salué la mobilisation des militants qui sont resté même sous la pluie:

«Même si vous n’étiez pas nombreux, le fait que des militants du Pdci et du Fpi fassent ensemble un meeting, c’est historique et c’était déjà gagné. Mais, à ce caractère historique, vous avez ajouté la mobilisation. Félicitation»

Il prononce un message d’espoir et de réconciliation très direct:

«Il est plus que nécessaire de se libérer des entraves du passé. Ce qui est passé est passé. Nous devons regarder l’avenir en posant des actes pour lesquels je vous demande déjà de vous mobiliser parce qu’on doit l’obteni

M. Maurice Kacou Guikahué a appelé à la libération de tous les prisonniers de la crise post-électorale. Il estime en effet, que la loi d’amnistie du 6 août 2018 devra s’appliquer également aux militaires.

Il précise bien entendu son souhait du retour au pays de l’ex-président, Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé, actuellement en liberté conditionnelle.

Le chef du secrétariat exécutif du Pdci-Rda à rappelé à tous le besoin de changer la Commission électorale indépendante (CEI), et à annoncé la nécessité de l’union de tous les ivoiriens:

«Dans ce pays, pour que les choses se passent, il faut qu’il y ait la réconciliation. Tu vas tout construire, mais si les cœurs sont noirs, ça ne peut pas marcher. Nous sommes venus vous dire que les présidents Henri Konan Bédié, Laurent Gbagbo, l’ex-président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro, et Charles Blé Goudé ont été pour cette posture identique de réconcilier les Ivoiriens. Cette perspective est l’intérêt de toutes les filles et tous les fils dans ce pays. Sans stabilité, sans paix, il n’y a pas de développemen

 

Pour ce groupe de l’opposition, ce meeting n’est que le début. Ils appellent leurs militants à une mobilisation massive pour leur prochain rendez-vous au stade Félix Houphouët-Boigny.

«Prochainement, c’est l’opération inondation du Plateau avec le stade Félix Houphouët Boigny».

Omar Sana

Commentaires (Facebook)
Etiquettes
Show More

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close