ActualitéEconomie

Promotion du Cacao Durable – Des industriels belges apportent leur concours à la Côte d’Ivoire

Une mission d’industriels belges évoluant dans la transformation du cacao séjourne en Côte d’Ivoire. Il s’agit notamment des membres du comité de pilotage de l’initiative  »Beyond chocolate » qui est un programme qui promeut le cacao durable.

La délégation a animé une conférence de presse le vendredi 13 septembre 2019 dans les locaux de l’ambassade de Belgique à Abidjan-Cocody.

A cette occasion, le chef de la délégation, Patrick Hauthenne, par ailleurs président du comité directeur de l’initiative  »Beyond chocolate » a informé que la Belgique est déterminée à faire en sorte que le chocolat qui est produit sur son sol soit un chocolat 100 % durable.

Toute chose qui justifie la présence de cette délégation en terre ivoirienne, qui veut non seulement impliquer fortement la Côte d’Ivoire dans cette initiative, mais en même temps constater et accompagner les actions entreprises par les autorités locales pour faire de la durabilité du cacao, une réalité.

Des visites de terrain étaient à l’agenda de la délégation belge, qui lui ont permis de se faire une idée des efforts entrepris par la Côte d’Ivoire pour produire un cacao durable.

A savoir, un cacao qui respecte l’environnement, qui milite pour la préservation des forêts, qui est exempt de travail des enfants et qui procure un revenu décent aux planteurs.

En effet, entre autres objectifs poursuivis par l’initiative  »Beyond chocolate » qui ont été rappelés par l’ambassadeur du royaume de Belgique en Côte d’Ivoire, Michael Wilmmer, c’est de contribuer à l’amélioration des revenus de 2 750 000 producteurs à l’horizon 2030.

Cela, afin de garantir à ces derniers, de meilleures conditions de vie.

 »Beyond chocolate » est une initiative portée par l’ensemble des acteurs du chocolat belge pour un cacao durable.

C’est un partenariat qui implique plusieurs acteurs dont une cinquantaine d’entreprises privées belges et internationales, la grande distribution, des Ongs, des universités, des syndicats, des investisseurs à impact social et bien d’autres acteurs de développement.

Dans sa mise en œuvre, l’initiative va contribuer considérablement à améliorer les pratiques tout au long de la chaîne de production du cacao.

Le projet est mis en œuvre sur 3 ans et bénéficie d’un finance-ment de 2,5 millions d’euros (un peu plus de 1,6 milliard de fcfa).

Source: L’Inter – E. LATH

Commentaires (Facebook)
Show More

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close