ActualitéSociété

Recensement des producteurs de cacao – L’Anacaci lance la caravane de sensibilisation des planteurs

L’Association nationale des coopératives agricoles de Côte d’Ivoire (Anacaci) a procédé au lancement officiel de la caravane de sensibilisation des producteurs de cacao, hier mercredi 11 septembre 2019, à Abidjan-Plateau, à l’effet de se faire recenser.

Il s’agira pour l’Anacaci, selon son président, Soro Pénatirgué, d’aller au contact des planteurs afin de leur expliquer le bien fondé du recensement initié par le Conseil du café-cacao (Ccc), et dont le lancement officiel a eu lieu en février dernier.

En effet, l’Anacaci a été cooptée par le Ccc pour accompagner l’opération de recensement dans son volet communication.

A travers cette caravane, Soro Pénatirgué et ses hommes vont sillonner les régions de Daloa, Soubré, San-Pedro, Bongouanou et Abidjan (ce sont les cinq zones qui leur ont été attribuées) pour convaincre les producteurs à adhérer massivement à cette initiative.

Le président Soro, à l’occasion du lancement de la caravane, a rappelé les objectifs poursuivis par le recensement des producteurs et leurs vergers.

A savoir que la Côte d’Ivoire veut une traçabilité et une maîtrise de la production nationale de cacao. Ce qui implique de savoir:

  • Qui sont les personnes qui cultivent le cacao
  • Combien sont-elles
  • Qu’est-ce qu’elles en tirent comme revenu
  • Et, où sont localisées ces plantations, etc.

La finalité de tout cela, étant de donner de la valeur au cacao ivoirien afin que son prix sur le marché international soit revalorisé au bénéfice des planteurs.

«La Côte d’Ivoire et le Ghana sont dans une plateforme en matière de politique de cacao. (…) Si le prix est élevé au Ghana, c’est parce qu’il y a un système de traçabilité qui est installé dans la cacaoculture au Ghana. Quand les sacs de cacao du Ghana sont exportés, on sait exactement de quelle plantation le cacao provient et qui en est le producteur. Ce qui donne à ce cacao plus de crédibilité sur le marché»,

Disait le président de l’Anacaci.

Il a aussi confié aux différents délégués régionaux présents de retourner dans leurs bases pour sensibiliser les producteurs, car «lorsque le programme de recensement sera bouclé, il sera difficile à ceux qui ne se seront pas fait identifier de commercialiser leurs produits».

A l’en croire, cette activité du Conseil du café-cacao va dans le sens de la professionnalisation de la filière, à l’instar de bien d’autres secteurs d’activité.

Il a partagé sa conviction qu’à terme, cette opération consacrera un relèvement des revenus des planteurs. Raison pour laquelle, il précise, «l’Anacaci cautionne le recensement et demande aux producteurs d’aller se faire recenser».

Source L’Inter

Commentaires (Facebook)
Etiquettes
Show More

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close