ActualitéPolitique

Allégement des conditions de liberté de Gbagbo et Blé Goudé: leurs partisans plein d’espoir

L’ancien président de la Côte d’Ivoire et son ex-ministre de la Jeunesse sont désormais libres de leurs mouvements. La décision a été prise, ce jeudi, par la Cour pénale internationale, en attendant leur procès en appel pour crimes contre l’humanité. Une décision qui suscite beaucoup d’espoir chez les partisans des deux hommes, à cinq mois de la présidentielle ivoirienne.

Cet assouplissement des restrictions à la liberté conditionnelle de Laurent Gbagbo réjouit Laurent Akoun, le vice-président du FPI pro-Gbagbo : « On se faisait une immense joie qu’il puisse aller et venir là où il est et puis jusqu’à ce qu’il rentre chez nous. Ce que nous attendons, c’est son retour, nous espérons toujours. On va aviser cela avec les autorités, elles seront approchées par les canaux officiels. »

Une décision d’allégement à laquelle Laurent Akoun ne croyait plus : « Nous avions même perdu espoir, parce que sans être juriste du point du vu du droit strict, on ne peut pas être acquitté et être sous condition, nous on a hâte, c’est bien on avance. »

« Leur présence sera la bienvenue »

Les proches et partisans de Laurent Gbagbo se disent donc satisfaits de cette décision de la CPI. Satisfaction également du Cojep, le Congrès panafricain pour la justice et l’égalité des peuples, le parti de Charles Blé Goudé. Son secrétaire général, Patrice Saraka, attend désormais un retour des deux hommes politiques.

« C’est quelque chose qu’on attendait depuis longtemps et lorsque ces restrictions avaient été posées, ça n’a pas été très bien perçus, donc pour nous c’est l’ordre normal des choses. On s’attendait à cela, on le souhaitait, on s’en réjouit. Les présidents Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé sont attendus en Côte d’Ivoire depuis très longtemps par l’ensemble des Ivoiriens, toutes tendances politiques confondues parce que en réalité tous ces Ivoiriens ont besoin de paix, de réconciliation et nous savons tous que Charles Blé Goudé et le président Laurent Gbagbo sont des acteurs de paix et de réconciliation, la Côte d’Ivoire en a le plus besoin leur présence sera la bienvenue. Je pense que les autorités ivoiriennes ont très bien conscience que la Côte d’Ivoire aujourd’hui a besoin de rassemblement, elle a besoin d’unité elle a besoin de réconciliation et qu’elle ne pourrait pas aller contre la volonté de la grande majorité des Ivoiriens y compris même des certains acteurs du pouvoir. »

Les deux hommes peuvent désormais aller vivre dans un des 134 États parties au statut de Rome et donc en Côte d’Ivoire, à condition toutefois que les autorités du pays acceptent de les accueillir.

RFI

Commentaires (Facebook)
Show More

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close