ActualitéFootballSport

Le rejet par la FIF de la requête du G42 est ‘’une décision en accord avec la législation nationale’’, estime la FIFA

La fédération internationale de football association ( FIFA) a estimé mercredi soir dans un communiqué que la décision de la fédération ivoirienne de football ( FIF) prononçant l’irrecevabilité de la requête d’un groupe de clubs ivoiriens ( G42) demandant la convocation d’une assemblée générale extraordinaire ( AGE) est une « décision en accord avec la législation nationale ainsi que les règlements de la FIF».

« Au vu de ce qui précède, nos partons du principe que la décision du comité exécutif du 09 janvier de déclarer irrecevable la demande de convocation d’une AGE a été prise en accord avec la législation nationale ainsi que les règlements de la FIF pertinents», indique un communiqué de l’instance mondiale du football ajoutant que « recevable lors du dépôt, la demande convocation d’une AGE du 29 décembre 2017 ne semble donc plus l’avoir été au moment où le comité exécutif lui a donné suite ».

Après analyse, des dossiers en sa possession sur la crise du football ivoirien, l’institution qui rejoint le comité exécutif de la FIF sur ce point, dit constater qu’avant la décision de la FIF du 09 janvier dernier, 4 des 42 signataires de la demande  « semble avoir révoqué leur soutien à cette demande. Ce qui a porté le nombre de membres signataires en dessous de la majorité prescrite pour convoquer une AGE».

« Nonobstant ces considérations procédurales, nous estimons que les griefs articulés dans la demande du 29 demande 2017 par une grande partie des membres de la FIF méritent d’être entendus et adressés », estime cependant, le communiqué signé par la secrétaire générale de la FIFA, Fatma Samoura. C’est pourquoi, dira-t-elle, son institution, soucieuse de maintenir et promouvoir la paix et la stabilité entre et au sein de ses associations membres, entend inviter les représentants des différentes parties prenantes de ce conflit à une table ronde à Zürich ( Suisse) « afin de discuter des mesures à prendre pour surmonter la situation actuelle ».

Les propositions de date de ces discussions, conclut le communiqué, « seront communiquées très prochainement aux deux parties ». Depuis le 29 décembre dernier, une crise secoue le football ivoirien. 38 clubs et 4 groupements d’intérêts, tous membres actifs de la FIF ont transmis par exploit d’huissier au comité exécutif de ladite institution, une pétition exigeant la convocation d’une assemblée générale extraordinaire avec pour ordre du jour principal, la révocation du président de la FIF, Augustin Sidi Diallo.

Le 09 janvier dernier, la FIF a jugé « irrégulière » et « irrecevable » cette demande collective de convocation d’une assemblée générale extraordinaire se fondant sur le refus des requérants de lui fournir les originaux de leurs demandes individuelles et le désistement de 4 clubs « qui a pour conséquence de faire voler en éclat le quorum prescrit par les statuts de l’institution». Depuis lors, une ambiance délétère règne dans la grande famille du football ivoirien divisée en pros et anti Sidy Diallo.

L.Barro

Commentaires (Facebook)
Show More

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close